Emission n°021 – Permaculture et jardins partagés

L’émission d’aujourd’hui est consacrée à la Permaculture et aux jardins partagés.
J’ai personnellement découvert le mot de Permaculture, il y a un ou deux ans.
Christophe koeppel lui le pratique depuis 30 ans.
30 ans pour faire d’un jardin, un joyeux bazar, un jardin à croquer.
Christophe koeppel est paysagiste, correspondant local de brin de paille, association de permaculture  nationale.
Joëlle Quintin est chargée de mission jardin à  EcoConseil, membre du réseau jardin dans tous ses états.
Les jardins sont des lieu de partage, partage de savoir faire, partage des tâches.
Ils se développent en ville, a Strasbourg, une fête l’a d’ailleurs célébré récemment place broglie, comme nous le racontera Joëlle Quentin.
 
De la grande agriculture industrielle, au petit potager en bas de chez soi, des pratiques très différentes, des rendements très différents… Quoi que ?
Est-il nécessaire pour nourrir les 10 milliards d’êtres humains, de changer si radicalement de methode en changeant d’échelle ?
En quoi l’expérience des jardins partagés peut- elle a nouveau préfigurer ce sur pourrait être l’agriculture  du futur, plus durable, plus humaine, plus terrienne ?

Emission n°020 – Politique Agricole Commune

Nous traitons aujourd’hui la la question de la PAC, la politique agricole commune. 

Mise en oeuvre dès 1962, au niveau de l’Union européenne,  elle a servi par un système contrôle des prix et de subventionnement à assurer le développement d’une agriculture moderne, très productive, et compétitive sur le plan international.

Plusieurs réformes ont eu lieu pendant son histoire. Une réforme est en cours.

Les questions de préservation de l’environnement sont au coeur  des débats.Ainsi que la place donnée aux petites exploitations.

Nous allons aborder ces questions avec Pierre Alain Prevost,, coordinateur en France de la campagne Good Food Good Farming.

1) Qu’est ce que la PAC ?

2) Comment faut-il la réformer en 2013 ?

3) Comment les ONGs et les citoyens peut intervenir dans cet aspect essentiel de la politique européenne ?

Emission n°019 – Ecoresponsabilité des entreprises

L’émission d’aujourd’hui s’intéresse à l’éco responsabilité des entreprises.

La responsabilité sociale des entreprises, la RSE, désigne la façon dont les entreprises peuvent et doivent prendre en compte les préoccupations sociales, environnentales et économiques, pour participer au développement durable.

Nous recevons aujourd’hui deux invités:

    • Jean Louis Jérôme, directeur général du Port Autonome de Strasbourg.
      Le Port autonome de Strasbourg qui emploie 200 agents. Ces agents sont chargés de gérer un domaine de près de 1000 hectares en y accueillant des entreprises diverses, près de 300, représentant 13.000 emplois. Le port autonome propose un certain nombre de services de logistique avec des portiques de débarquement de conteneurs, des espaces de stockage, de réparation. Et également le service de bateau touristique de Strasbourg.
    • Pia Imbs, maitre de Conférences à l’école de management de Strasbourg, spécialisée dans l’éco responsabilité des entreprises. Mme Imbs est responsable de la Chaire développement durable et du EMBA Développement Durable et Responsabilité Sociale des Organisations

Nous aborderons deux grandes sujets: qu’est ce que l’éco responsabilité des entreprises et comment cette notion est mise en oeuvre dans une zone industrielle sous le contrôle d’un organisme gestionnaire comme le port autonome de Strasbourg.

Emission n°018 – Distribution alimentaire et circuit court

L’émission d’aujourd’hui s’intéresse à la distribution alimentaire et les circuits courts.

Qu’est-ce qu’un circuit court? C’est un mode de distribution où le producteur vend directement au consommateur, ou à la rigueur indirectement avec un seul intermédiaire.

On comprend bien que l’idée est d’éviter que de nombreux intermédiaires prennent une marge qui augmente les coûts du produit sans que le producteur n’améliore ses revenus.

Il s’agit aussi de promouvoir une production de proximité qui réduit les émissions de CO2 et permet une meilleure fraîcheur des produits.

Mais comment fournir de la nourriture aux habitants d’une grande ville, comme les 400.000 strasbourgeoise, d’une façon efficace et soutenable ?

Deux invités ont répondu à notre invitation:

  • David Franck, directeur de la SAPAM, une PME familiale spécialisée dans le commerce de gros en fruits et légumes frais et secs, produits de 4ème/5ème gammes et produits de la mer.
  • Patrick Messer, président de Hop’la, une coopérative alsacienne qui sur la colline d’Oberhausbergen, vend les produits de 14 producteurs locaux.

Nous verrons avec eux comment on organise une filière de distribution alimentaire, en intégrant dans sa démarche les objectifs de réduction d’émission de CO2 et de nourriture de qualité, comme évidemment le bio.

Samedi 1er décembre: Café Sciences: j’ai donc je suis ?

L’émission Une Planète Environ  commence à avoir son petit auditoire et je m’en réjouis. Merci à tous pour vos encouragements.

Il se trouve même qu’en qualité d’animateur, et même de journaliste (je n’ai pourtant pas la carte !), on m’a proposé d’animer un Café-Sciences sur le thème « J’ai donc je suis ».

Ainsi, c’est avec l’objectif d’informer le visiteur et d’induire des comportements éco-citoyens que l’ADEME Alsace, le Conseil Régional d’Alsace,la CUS, la Nef des sciences, le Rectorat de l’Académie de Strasbourg et l’ARIENA présentent du 12 novembre au 25 janvier 2013, l’exposition Consom’attitudes au CAUE à Strasbourg.

En lien avec la thématique de cette exposition, un café des sciences est proposé le samedi 1er décembre à 15h au Café Brandt sur le thème :

J’ai donc je suis ? 

Téléphone dernier cri, chaussures à la mode, ordinateur de dernière génération…progressivement, le consommateur, influencé par des techniques marketing persuasives, est passé à une autre relation avec la consommation : celle de l’avoir pour être et pour être heureux. Aujourd’hui, la consommation permet tout autant de satisfaire nos besoins physiologiques (manger, boire, dormir) ou sociétaux (porter des vêtements en bon état, avoir une adresse, etc.) que de combler nos moindres désirs. Peut-on dire « j’ai donc je suis » ?

Animé par David Rudloff, avec trois invités:

  • Edouard Mehl, maître de conférences en Philosophie et Doyen de la Faculté de philosophie de l’Université de Strasbourg
  • Sihem Dekhili, maître de conférences en Sciences de Gestion à l’École de Management de Strasbourg
  • Pia Imbs, maître de conférences en Sciences de Gestion à l’École de Management de Strasbourg

Emission n°017 – Démocratie locale et mobilisation citoyenne

Dans cette émission, nous nous sommes intéressés à la façon dont la démocratie locale est animée et vécue à Strasbourg avec l’expérience d’Eric Schultz, conseiller municipal à la mairie de Strasbourg et adjoint délégué à la démocratie locale.

Nous avons également donné la parole au mouvement citoyen Colibri et les idées nouvelles qui surgissent en matière de démocratie et d’implication et de mobilisation des citoyens, avec la participation de Cécile Favé, responsable du groupe Colibri du Bas-Rhin et Olivier Pichon, membre du groupe de travail sur la démocratie.

Emission n°016 – La restauration collective

Nous y sommes plusieurs fois revenu dans l’émission, l’alimentation est un point essentiel de la transition de la société vers un mode durable.

Et l’on sait que dans une ville la restauration collective, et en particulier la restauration scolaire est d’une importance particulière.

Tout d’abord parce que c’est d’abord auprès de nos enfants que l’on souhaite une alimentation de qualité, gouteuse, saine, sans résidus pesticide.

Ensuite parce que c’est un très bon moyen de structurer et soutenir une filière de production locale.


Depuis 2007, le Plan National d’Action pour des Achats Durables encourage les collectivités à inclure dans leur commande publique les nécessités du dévelopement durable.

C’est pourquoi nous avons invité des personnes qui pourront nous parler de l’appel d’offre que la Ville de strasbourg a lancé en 2009 et que l’Alsacienne de Restauration a remporté et mis en oeuvre ces dernières années.

Nous recevons pour nous en parler:

Philippe Coffre, Directeur Cuisine Centrale à L’Alsacienne de Restauration

et sa collègue Aurélie LEGRAND, Diététicienne relation clientèle Cuisine Centrale

ainsi que Régis GIUNTA, chef du service périscolaire et éducatif de la ville de Strasbourg

Emission n°015 – La maison du futur


Je trouve toujours amusant de raconter à mes enfants l’histoire des trois petits cochons.

Elle est assez savoureuse et plutôt haletante.

Mais elle illustre un phénomène que nous connaissons bien dans notre réalité d’adulte: devant le besoin de résoudre rapidement la crise du logement, en pleine crise économique, il est tentant de continuer à construire des logements à bas prix, mal isolé et incapable de résister … au loup.

Et ce loup, qui rôde, c’est le réchauffement climatique et la raréfaction des ressources. C’est ce loup qui balaiera tous ceux qui verront leur facture de chauffage exploser, sans possibilité d’en changer.

La ville se développe, se densifie accentuant les questions de consommation énergétique, de gestion de l’eau et de qualité de vie.

Des initiatives d’EcoQuartier tentent d’expérimenter et de développer des habitats denses, économes et agréables.

Le Plan Local Urbain Communautaire à Strasbourg se propose de densifier la ville tout en y laissant de la place pour des espaces verts et même pour des espaces agricoles.

Pour connaître les problématiques et les solutions actuelles et pour imaginer ce que pourrait être l’habitat du futur, cette émission accueille  Emmanuel Dufranes, enseignant à l’école d’architecture de Strasbourg et Hélène Tabellion, ancienne élève de cette école et actuellement chargée d’études dans le bureau d’étude Oasiis.


Emission n°14 – La formation des agriculteurs

L’agriculture n’est pas seulement une question de politique européenne, de choix technique, de demandes des consommateurs.
C’est aussi une affaire d’hommes et de femmes qui se lancent dans un métier très exigeant, très technique, qui nécessite des connaissances en biologie, en chimie. C’est aussi un métier d’entrepreneur où l’on doit gérer une exploitation des travailleurs reguliers et saisonniers, des normes environnementales et sanitaires très contraignantes et très nombreuses.

C’est aussi un métier qui n’a pas toujours bonne presse.
Il est parfois facile de considérer les agriculteurs comme des exploitants, mot terrible, des exploitants agricoles, qui exploitent la terre, les cours d’eau, qui polluent, qui ne veulent pas évoluer dans leur pratique et qui s’assemblent en lobby pour manifester bruyamment quand on veut supprimer leur subvention.

Gageons que la réalité est plus subtile.

Dans cette émission, nous recevons Eole Colin, jeune agricultrice,qui s’est formée à l’école de Rouffach et qui est salariée  aujourd’hui dans une ferme en biodynamie en Alsace.

Comment les jeunes agriculteurs sont formés aujourd’hui, face à la diversité des pratiques possibles.

Comment est  posée aujourd’hui la question à Strasbourg de l’agriculture maraîchère et la production bio dans les écoles.

Et enfin, nous élargissons à la question de la,politique agricole commune et de sa renégociation actuelle.

Emission n°013 – Agriculture maraîchère périurbaine

L’émission d’aujourd’hui a pour thème l’agriculture maraîchère périurbaine.

Créer une ceinture maraîchère autour d’une ville qui lui permette de bénéficier de produit frais, de saison, sans pesticide, sans transport lointain et qui encourage un emploi local accessible au plus grand nombre.

Voici l’idée du moment, belle, attractive, enthousiasmante.
Un retour à une agriculture plus simple, plus humaine, plus saine, plus efficace.

Mais est-ce vraiment réalisable ?
Derrière cette idée à la mode, y-a-t-il des problèmes sous-estimés, des limites ?
Peut-on réellement apporter une forme d’autosuffisance alimentaire aux 400.000 habitants de la communauté urbaine de Strasbourg par ce moyen ?
Faut-il imposer de faire cette ceinture marapichère selon le label bio.
Les agriculteurs sont-ils prêts, formés, soutenus pour se lancer dans l’aventure ?

Pour nous aider à y voir clair,  trois invités ont participé à l’émission:

  • Fatima Riha, responsable des jardins de la Montagne verte à Strasbourg
  • Luc de Gardelle, agriculteur des Jardins d’Altair
  • William Mairesse, chef de projet à l’Opaba, l’organisation professionnelle de l’agriculture biologique en Alsace.